Test: l’Osmanthe

L’Osmanthe… J’en avais pour la première fois entendu parler sur le site Le Gastronome Parisien. Existant depuis 4 ans et lovée dans la rue Tourneux, j’aurais pu passer devant sans voir cette pâtisserie car l’Osmanthe est présentée comme un sous-titre d’une ancienne enseigne « le pain du bonheur ».
Une fois entrée, j’ai tout de suite eu envie de rester et de m’attabler sur une des hautes tables en bois dans ce cadre lumineuxL’accueil est chaleureux et la fondatrice des lieux répond à toutes les questions notamment au sujet de la fameuse fleur d’osmanthe : fleur au parfum délicat et subtil, servant beaucoup en Chine pour parfumer les thés mais aussi en pâtisserie.
Lorsque l’on se penche sur la vitrine c’est un melting-pot de d’influences qui s’offre à nous : des créations aux influences chinoises (Tutu, Fei….) aux purs classiques français (tarte au citron) en passant par l’Italie (Tiramisu) et les Etats-Unis (Cheesecake). Autant vous dire que le choix fut difficile…

Sans plus attendre passons à la dégustation !

L'osmanthe / Packaging - Miss Karu Little Sweets

 

 

 

 

L'osmanthe / Puits de souvenirs (1) - Miss Karu Little Sweets

Puits de souvenirs : gelée à l’Osmanthe, mousse chocolat au lait infusée à l’osmanthe, compotée de poire et génoise 
Aspect :
Un joli cube recouvert d’une coque couleur caramel à l’aspect velouté sur laquelle est posé un décor en chocolat au lait. Le dessert est bien fini même si l’on discerne quelques irrégularités à sa surface. Voici qui donne envie de voir ce qui se cache à l’intérieur. Une fois carotté, on découvre de haut en bas : la gelée d’osmanthe, le mousse chocolat au lait avec en son sein un cœur de compotée de poires et enfin la génoise servant de base.L'osmanthe / Puits de souvenirs (2) - Miss Karu Little Sweets

Dégustation :
Au nez, on peut sentir des arômes cacaotés ainsi que des notes plus discrètes d’osmanthe. La gelée à l’osmanthe est trop gélifiée et il est assez compliqué de la couper sans écraser la mousse sous-jacente. Je l’aurais aimé un peu plus souple de base et en bouche également. Hormis ce point, elle révèle le subtil goût de l’osmanthe (dont on peut voir des fragments de fleur sur le dessus de la gelée). Véritable découverte pour moi il m’est difficile de décrire son arôme. Ce que je peux dire c’est qu’il est très délicat, frais, doux et je l’ai trouvé légèrement miellé et abricoté. En un mot : très agréable. La mousse chocolat au lait possède une texture très légère, bien foisonnée et qu’elle devient évanescente en bouche. Elle possède un côté lacté mais pas de côté gras. Modérément sucrée, les arômes de cacao sont présents mais doux et bien équilibrés avec la subtile osmanthe : les deux pouvant être ressentis mais l’un ne l’emportant pas sur l’autre. La compotée de poires William possède un goût de poire prononcé et une texture à la fois souple mais avec de la tenue. J’ai beaucoup aimé retrouver des petits morceaux de poire qui ajoutent au contraste de texture et apportent une légère mâche. La génoise servant de base est très moelleuse, comme un coussin, peu sucrée j’ai cru déceler de légères notes de fruits secs. Elle offre une mâche légère.

En quelques mots :
La dégustation commence avec la gelée à l’osmanthe dont on regrettera qu’elle ne soit pas un peu plus souple. Ses arômes d’osmanthe s’expriment pleinement : délicats, frais et légèrement miellés. Elle se poursuit par la mousse au chocolat, aérienne et légère, dans laquelle les arômes cacaotés et les notes d’osmanthe se mêlent subtilement dans un bel équilibre. La génoise clôt la dégustation avec une mâche légère. On regrettera que la compotée de poire soit quasiment absente lors de la dégustation et qu’elle n’apparaisse que pas notes très discrètes.
Bien que bon je n’ai pas été complètement emballée par cet entremet pour plusieurs raisons. Tout d’abord, un problème de texture au niveau de la gelée. Ensuite, des poires qui auraient méritées d’être en quantité légèrement plus importante ou plus accentuée en goût. Enfin, pour l’équilibre des textures j’aurais aimé des notes croquantes et pour l’équilibre des goûts des notes plus acides qui réveilleraient ce dessert très doux (peut-être du fruit de la passion à la place de la poire….)
Mais je tiens à souligner la belle mise en valeur de l’osmanthe qui fut une belle découverte.

Note / Mark

 

 

 

 

 

 

 

L'osmanthe / B&W (1) - Miss Karu Little Sweets

B&W : crémeux sésame noir, croustillant sésame noir et génoise aux sésames 
Aspect :
Un cylindre légèrement stylisé et recouvert d’une coque couleur grise et d’aspect velouté. Cette coque est régulière malgré quelques petits défauts. Ce dessert est sobrement décoré de 3 points de coulis noir rappelant donc le sésame noir. Voilà, c’est tout… C’est intriguant et on a envie de voir ce qui se cache à l’intérieur. Une fois coupé en deux : on découvre un cœur croustillant au sésame et la génoise aux sésames servant de base.L'osmanthe / B&W (2) - Miss Karu Little Sweets

Dégustation :
Le crémeux au sésame noir possède une texture à mi-chemin entre la mousse et la crème : il est à la fois très léger et aérien mais plus onctueux qu’une mousse. Le côté lacté est bien perceptible et assez marqué ici, mais on ne décèle aucun côté gras. Ce crémeux est significativement sucré et le goût de sésame noir est assez discret au début et adouci par le côté lacté du crémeux mais s’affirme en fin de bouchée pour rester longtemps en bouche.  Le croustillant sésame noir n’est, à mon sens, pas judicieusement placé dans l’entremet. En effet, il est très rigide ce qui nuit à la tenue du dessert lors de la découpe de ce dernier. Je l’aurais plus vu comme une base. Cependant, ce croustillant est une très belle surprise : un bon goût de sésame noir (torréfié à mon avis) d’autant plus mis en avant que le croustillant est peu sucré. Le croquant et le croustillant sont très agréables et offrent de la mâche et un grand contraste de textures. Enfin, la génoise aux sésames est bien moelleuse et je l’aurais vue comme seconde base au-dessus du croustillant au sésame. Peu sucrée, le goût de sésame est discret mais se fait plus présent en fin de bouchée. Elle offre une mâche très légère.

En quelques mots :
La dégustation commence par le crémeux au sésame noir très léger et onctueux dans lequel le goût de sésame est adouci par le côté lacté. Puis, elle se poursuit par le croustillant sésame noir dont le goût de sésame est très prononcé et qui offre un contraste de textures net et agréable. Le crémeux revient ensuite par notes et adoucit l’ensemble et la génoise clôt la dégustation en prolongeant subtilement le goût de sésame  tout en offrant une mâche légère et moelleuse.
Un très bon entremet dont le seul défaut réside dans sa construction. Peut-être faudrait-il utiliser le croustillant sésame noir comme base et insérer au centre du crémeux un cœur coulant et souple de sésame noir ? La génoise pourrait être conservée comme seconde base. Tout ceci dans le but d’avoir un équilibre de textures, une découpe aisée et plus de nuances.

Note / Mark

 

 

 

 

 

 

L'osmanthe / Tutu (1) - Miss Karu Little Sweets

Tutu : mousse litchi, pamplemousse frais, biscuit aux agrumes, pâte sucrée 
Aspect :
Je n’ai pas pu résister à ce tutu qui me faisait de l’œil sous sa cloche en verre. On a vraiment l’impression de voir un tutu tant par la couleur que par la forme. La mousse litchi est recouverte d’un fin nappage régulier couleur rose pâle, lisse et régulier. Ce tutu est sobrement décoré un litchi, de petites perle blanches (se révélant être des céréales soufflées couverte de chocolat blanc) et d’un peu de noix de coco râpée sur la base de la mousse. Encore une fois, toute la surprise vient de l’intérieur du gâteau. On y découvre de haut en bas : une mousse litchi, du pamplemousse frais, un biscuit aux agrumes et une base de pâte sucrée.L'osmanthe / Tutu (2) - Miss Karu Little Sweets

Dégustation :
La mousse litchi me semble légèrement trop gélifiée mais conserve une texture assez souple et agréable en bouche. Extrêmement légère, aérienne avec côté lacté présent mais sans notes grasses. Elle reste significativement sucrée mais le goût de litchi n’en est pas moins présent. Le pamplemousse frais est un peu amer et apporte surtout beaucoup de fraîcheur et de peps de par ses notes fruitées et acidulées et casse également le côté sucré de la mousse litchi. Il se marie très bien avec le biscuit aux agrumes sous-jacent. Ce dernier est moelleux mais dense et légèrement granuleux avec des zestes d’agrumes en son sein. Il me semble retrouver du pamplemousse et de l’orange et l’amertume est moins présente que dans le fruit frais. Enfin, la pâte sucrée est cuite uniformément, bien dorée et régulière. Elle offre ce contraste de textures de par son croquant et n’est pas friable mais cassante. Pas trop beurrée et légère en sucre elle possède des notes salées très agréables.

En quelques mots :
La dégustation commence avec la mousse litchi très légère et avec son goût de litchi bien prononcé. Son côté sucré est tout de suite cassé par le pamplemousse frais qui apporte fraîcheur, acidité ainsi qu’une pointe d’amertume. Il est surtout agréable de croquer dedans, de sentir sa texture et de savourer le léger jus qui s’en échappe. Il se marie bien avec le biscuit aux agrumes qui prolonge subtilement le goût d’agrumes plus subtilement mais avec plus de nuances et moins d’amertume que le fruit frais. Ce biscuit permet aussi d’apporter une mâche assez dense mais moelleuse. Enfin, la pâte sucrée bien croquante clôt la dégustation avec des notes salées et légèrement beurrées.
A noter, de subtiles notes de coco grâce à la noix de coco râpée décorant la base de l’entremet.
Un très bon entremet qui m’a séduite tant par l’équilibre des goûts : entre la douceur du litchi et la fraîcheur du pamplemousse que par celui des textures qui s’harmonisent bien.

Note / Mark

 

 

 

 

 

 

 

L'osmanthe / Assortiment pâtisseries - Miss Karu Little Sweets

Mon avis :
Le puit de souvenirs mériterait quelques améliorations en termes de textures et d’équilibre des goûts mais permet de découvrir la délicate fleur d’osmanthe. Le BW est un très bon dessert, il est juste dommage que le croustillant sésame noir ne serve pas de base afin de conserver un visuel agréable lors de la découpe. Et, pourquoi ne pas y apporter un peu de nuance  avec un cœur coulant par la même occasion? Le tutu, quant à lui, est une vraie réussite tant par l’équilibre entre la douceur du litchi et la légère amertume du pamplemousse que par le jeu de textures qui sont toutes maîtrisées individuellement et qui se marient également très bien.
Une bonne adresse dépaysante et qui fait voyager les papilles (j’aimerais goûter le Fei : haricots rouges et thé vert notamment) à moindre coût avec des desserts soignés et majoritairement aboutis.

 

Gamme de prix  :
3,8 à 5,3€ pour une pâtisserie individuelle

Adresse :
8 rue Tourneux 75012 Paris         Tel : 06 70 02 44 83
Du samedi au mercredi : 10h-20h
http://losmanthe.com/

Note finale / Final Mark
Mon avis : On aime! 
Facebookgoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *